Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Published by degavroche

Distance: 85km - Montée: 2660m

Le vélo a été lavé, frotté et huilé la veille. Nous partons tous les quatre, Mat, nos deux vélos et moi, sur la piste cyclable qui a pris la place de l´ancien chemin de fer. La vitesse y est limitée à 10km/h, mais le froid nécessite que nous nous réchauffions un peu. Comme la piste est quasi déserte à cette heure matinale du mardi, nous espérons ne pas rencontrer de radar et rejoignons Ripoll à une moyenne de 35km/h. Vitesse bien supérieure à celle à laquelle nous roulons habituellement.

Mat se dirigera au nord vers Puigcerdá, moi à l´ouest, vers Berga. Nous nous croiserons toutefois à maintes reprises, en ville, cherchant, qui de la charcuterie et des sucreries, qui du pain, du fromage, du concombre et des carottes. J´achète aussi une carte sim espagnole pour mon mobile. Le marchand de fruit, chez qui je m´approvisionne, me reconnait de la veille. Il était en train de peindre dans le magasin de Sant Joan quand j´y ai acheté un concombre pour faire patienter mon estomac, en attendant l´heure du dîner. Il me demande si je désire qu´il me pèle celui que je lui achète comme la vendeuse l'avait fait, si aimablement, le lundi soir.

Les 40 km de route secondaire entre Ripoll et Berga sont vallonnés, sur un asphalte impeccable et quasi sans voitures. Avec le soleil et dans cette fraîche fin de matinée c´est un pur délice. A Borredà, je prends ma première collation face aux mignons et abrupts pics de la Sierra de Picancel. C´est une région magnifique pour la randonnée pédestre ou à vélo. Là, je croise un club de cyclistes. Je n´en croiserai pas beaucoup d´autres durant ma longue traversée vers l´ouest.

Depuis Berga, il faut passer le col de la Mina pour redescendre vers la retenue d´eau de las Llosa del Cavall, pour remonter vers Sant Llaurenç. Je croise quelques camions sur ce tronçon qui reviennent de la fabrique de ciment près de la retenue d´eau. Ils ont une fâcheuse tendance à occuper l´entièreté de la largeur de la route, et je dois parfois me faire encore plus petit que je ne suis. Le lac azur et étincelant devant les ondulations et les pics de la Sierra de Busa forment un paysage enchanteur. De l´autre côté, au nord de la vallée du Vall de Lord, les sommets de la Sierra del Verd sont encore bien blancs.

Ainoha, mon hôte de la nuit, me dira plus tard qu´on a beaucoup plaisanté au village avec l´éventualité de rouvrir de la station de ski, la semaine précédente.

A mon arrivée à Sant Llaurenç, il fait beau. J´en profite pour faire une petite toilette à mon vélo pour nous présenter propres à notre hôtesse, qui finira son service vers 16:30.

Sa maison de pierre autrefois partagée par de nombreux locataires est rustique et glaciale. Mais Ainoha dégage une telle chaleur humaine qu´on en oublie les 13 degrés qui règnent à notre arrivée. Un feu de bois bien utile pour sécher la lessive du jour, ajoute les quelques degrés nécessaires pour déguster une tortilla de patatas de manière confortable et conviviale. La discussion, en espagnol cette fois, va bon train, pendant le repas et la visite nocturne du village qui le suivra. Le castillan est pour nous deux une seconde langue. En effet en Catalogne on parle le catalan.

Adeús.

Sant Joan de les Abadesses - Sant Llorenç de Morunys
To be informed of the latest articles, subscribe:

Comment on this post