Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Published by degavroche

Distance: 131 km – Montée : 1648m

A 8:10, Gloria va travailler, à pied à 200m de chez elle. Nous nous quittons devant son lieu de travail. Le ciel est bleu, le vent presque discret.

L’étape du jour n’est pas difficile et emprunte quelques routes plus chargées. J’ai donc prévu des détours pour rendre le parcours plus agréable.

En a peine plus d’une heure j’atteins le Puerto de Argente (1330m) puis poursuis sur la route A-1509 jusqu’à Perales de Alfambra. Là m’attendent 17 km de route nationale avec camions et autres véhicules bruyants. Heureusemen,t une bande latérale de plus d’un mètre de large me permet de m’éloigner de voitures, mais je subis le bruit et la pollution ici assez importants.

Peu après le Puerto el Esquinazo (1375m, je quitte la N-420 pour plus de tranquillité. A Aliaga, je fais une pause déjeuner de 40 minutes. Au sortir du village m’attendent des plissements géologiques étonnants. La route traverse des draperies calcaires impressionnantes.

Ensuite, je m’engage sur une route où tout a brûlé peu auparavant. Je passe les Puerto de Aldehuela (1118m), Portillo de las Erias et Puerto de Majalinos (1450.m) pour redescendre sur Eljuve. Je suis au pays du cochon. On ne les voit pas mais ça ne fleure pas vraiment la rose. Partout un fabrique on ou vend du jambon de montagne ou du saucisson.

Encore du cochon a Bege. Je longe la petite retenue d’eau claire et bleu azur de l’embalse de Gallipuén. On en arrive presque à comprendre les pêcheurs qui surveillent leur ligne depuis les rochers. Mais c’est quand même mieux de voir défiler le paysage sur un vélo panoramique que d’attendre une touche au bord d’un lac, si beau soit-il !

J’arrive à Alcorisa vers 15:00, beaucoup trop tôt pour mon hôtesse. Je vais visiter l’Hermitage de Sant Juan 100m au-dessus de la ville et je lis quelques pages de la Chronique d’une Mort Annoncée sur ma tablette. Merci à García Márquez d’avoir fait cadeau de la version électronique de plusieurs de ses livres. C’est la deuxième fois dans ce voyage que j’ai le temps de lire. C’est une bonne nouvelle, ça veut dire que je n’ai pas eu vraiment le temps de m’ennuyer. Entre la route, la recherche de nourriture et les discussions animées avec mes hôtes, je n’ai que quelques heures pour dormir. Le temps passe de manière différente en voyage. Surtout sur un vélo !

A 19:00 j’ai eu le temps de visiter la ville et de faire quelques emplettes pour le lendemain. J’arrive avec une bouteille de vin, mais malheureusement Isabel n’en boit pas. On ne gagne pas à tous les coups. Je me demande si la bouteille est toujours dans l’entrée de sa grande maison.

J’avais rarement vu une petite de 17 mois aussi gentille et ouverte que la fille de mon amphitrionne. Félicitations pour son mode d’éducation !

Aliaga - Majalinos  - Alcorisa
Aliaga - Majalinos  - AlcorisaAliaga - Majalinos  - Alcorisa

Aliaga - Majalinos - Alcorisa

To be informed of the latest articles, subscribe:

Comment on this post